Emplois English

Jeu responsable

Loto-Québec s’intéresse depuis plus d’une vingtaine d’années aux conséquences sociales du jeu. La Société fait aujourd’hui figure de chef de file en Amérique du Nord au regard des initiatives qu’elle prend et des sommes qu’elle consacre pour combattre le jeu excessif.

Jeu responsable

Loto-Québec s’intéresse depuis plus d’une vingtaine d’années aux conséquences sociales du jeu. La Société fait aujourd’hui figure de chef de file en Amérique du Nord au regard des initiatives qu’elle prend et des sommes qu’elle consacre pour combattre le jeu excessif.

Des mesures concrètes sont élaborées et appliquées dans tous les secteurs d'activité de Loto-Québec pour la prévention du jeu excessif. Les mesures prises dans le secteur des casinos sont variées. Consultez les détails du programme d'autoexclusion et les autres mesures mises en place dans les casinos du Québec.

De même, visitez la section Jeu responsable sur le site Web de la Société et apprenez-en davantage sur l'implication de Loto-Québec en ce qui a trait à la prévention du jeu excessif et sur les outils à la disposition des joueurs et de leurs proches, pour que le jeu demeure un jeu!

Programme d'autoexclusion

La Société des casinos du Québec (SCQ) offre aux joueurs qui en font la demande la possibilité de se voir interdire l'accès aux casinos du Québec (Montréal, Lac-Leamy, Charlevoix et Mont-Tremblant) et aux salons de jeux pour une période déterminée de 3 mois à 5 ans. Ce programme est confidentiel, gratuit et bilingue.

Pour y adhérer, il suffit de suivre les étapes suivantes :

  • Se présenter au comptoir du service à la clientèle de l'un des casinos du Québec et indiquer qu'il s'agit d'une demande d'autoexclusion. Le préposé dépêchera alors un agent de sécurité pour diriger la personne dans une salle privée prévue à cette fin.
  • Un enquêteur du service de la sécurité se chargera de remplir, en présence de la personne, la demande d'autoexclusion.
  • Une photo sera prise sur place à l'ouverture du dossier.

Il est aussi possible de s'autoexclure des casinos du Québec et des salons de jeux à partir du siège social de Loto‑Québec à Montréal, du bureau de Loto-Québec à Québec ainsi que de cinq centres d'aide aux joueurs excessifs. Ces centres sont : la Maison Jean Lapointe (Montréal), le Centre CASA (Québec), le Centre de réadaptation Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec (Trois-Rivières), le Centre Jellinek (Gatineau) et le Centre de santé communautaire Côte-de-Sable (Ottawa).

En s'inscrivant au programme d'autoexclusion, le demandeur autorise la SCQ à l'exclure de ses casinos (incluant les aires de jeux, les bars, les casse-croûte, les restaurants, les salles de spectacles et les boutiques situés dans les casinos) pour une période de son choix (de 3 mois à 5 ans). L'inscription au programme est irrévocable. La Société des casinos du Québec n'assume aucune responsabilité si le demandeur enfreint son interdiction d'accès à laquelle il s'est volontairement engagé.

L'inscription au programme d'autoexclusion entraîne automatiquement l'annulation de l'inscription au programme Casino Privilèges. S'il y a lieu, la SCQ remet au client les Points Privilèges déjà accumulés en argent comptant.

L'adhésion au programme d'autoexclusion entraîne automatiquement l'enregistrement du nom, du prénom et de l'adresse postale de la personne dans la base de donnée de la Société des casinos du Québec afin d'empêcher tout envoi de documentation annonçant les activités de ses établissements de jeu.

Un programme qui a fait sa marque

Pour l'année financière 2011-2012, 1 513 contrats d'autoexclusion ont été signés pour l'ensemble des sites en opération pour Loto-Québec, portant à 4 446 le nombre de contrats actifs au 31 mars 2012. Notons que 5 850 repérages ont été effectués par les équipes de sécurité des casinos et des salons de jeux au cours de cette même période.

Le programme d'autoexclusion des casinos du Québec fut un des premiers en Amérique du Nord. Cette initiative a été reprise par d'autres casinos canadiens et américains.

Deux options possibles au contrat d'autoexclusion

Contrat avec conseiller à l'autoexclusion

Pour l'aider dans sa démarche, le joueur autoexclu peut se prévaloir du service de conseiller à l'autoexclusion. Gratuit, confidentiel et entièrement indépendant, ce service psychologique permet d'obtenir une évaluation de de ses habitudes de jeu et de ses besoins, ainsi que d'un service de soutien téléphonique mensuel.

Avantages du contrat avec conseiller à l'autoexclusion :

Il importe de préciser que ce service n'est pas un service de traitement ou de thérapie. Ce service-conseil vise à aider le joueur autoexclu à y voir plus clair et à le soutenir pendant sa période d'autoexclusion. Expérimenté depuis quelques années, ce service a fait ses preuves et s'est avéré des plus aidants pour les joueurs qui y ont fait appel. Éventuellement, le conseiller à l'autoexclusion pourrait diriger le joueur vers d'autres ressources pour trouver de l'aide.

Contrat sans conseiller à l'autoexclusion

Le joueur peut choisir de ne pas se prévaloir du service de conseiller à l'autoexclusion. Toutefois, il peut modifier son choix pendant la durée de son contrat en communiquant avec le service-conseil à l'autoexclusion au 1 866 915-7627 pour prendre rendez-vous avec un conseiller.

Pour en savoir plus sur le programme, consultez le document « Aide-mémoire concernant votre contrat d'autoexclusion » préparé à l'intention du joueur autoexclu. [Format PDF, 1,33 Mo, Aide]

Autres mesures

Des mesures concrètes sont élaborées et appliquées dans tous les secteurs d'activité de Loto-Québec pour la prévention du jeu excessif. Outre le programme d'autoexclusion, voici les mesures prises dans le secteur des casinos :

  • Aucun crédit, sous quelque forme que ce soit, ne peut être accordé aux clients (contrairement à la norme pour les casinos nord-américains).
  • Interdiction d'accès pour les moins de 18 ans.
  • Aucun employé de la Société des casinos du Québec ne peut jouer dans un casino ou un salon de jeu du Québec.
  • Des messages de modération et de sensibilisation sont affichés sur les machines à sous, dont la ligne 1 866 461-0140.
  • Un espace dédié à l'information et à la prévention du jeu excessif appelé Au Centre du Hasard dans les quatre casinos, est animé par des spécialistes des jeux de hasard et d'argent et offrent aux joueurs l'occasion de se questionner sur leurs attitudes à l'égard du jeu. Ces espaces permettent notamment aux joueurs de mieux faire la distinction entre jeux d'habileté et jeux de hasard. Un boulier, un jeu de poches, un générateur de nombres et une machine à sous dont on peut examiner l'intérieur sont des outils dont se servent notamment les animateurs dans le cadre de leurs présentations.

Au 31 décembre 2012

Casino Date d'ouverture Fréquentation (depuis l'ouverture)
Montréal Février 2006 53 020
Lac Leamy Juin 2007 69 648
Charlevoix Novembre 2009 18 112
Mont-Tremblant Novembre 2010 1 230









  • Depuis 1999, plus de 275 000 personnes ont consulté les colonnes interactives de prévention du jeu excessif placées aux quatre casinos. En 2006, une toute nouvelle génération de consoles d'autoévaluation - 8/8 La combinaison gagnante - qui permettent de tracer son profil de joueur et de réfléchir à ses habitudes de jeu en répondant à 8 questions, ont été mises en place dans les 4 casinos ainsi qu'au siège social. Entre le 1er avril 2010 et le 31 décembre 2012, 19 939 personnes ont complété le questionnaire à partir de ces consoles.
  • Un programme de sensibilisation obligatoire est diffusé de façon continue à tout le personnel de la Société des casinos du Québec sur la problématique de jeu pathologique et la procédure à suivre face à un client en détresse. Au 31 mars 2011, 90% des employés ont suivi le premier atelier d'une durée de 3 heures et 56% ont suivi l'atelier de mise à jour d'une durée de 90 minutes qui doit être repris à tous les 3 ans.
  • Une formation est dispensée aux enquêteurs et infirmières des casinos qui peuvent avoir à interagir avec les clients en détresse.
  • Un service de première ligne de gestion de crise pour les joueurs en détresse en collaboration avec les Agences de la Santé et des Services sociaux de Montréal, Outaouais, Capitale nationale et Québec, ainsi que quatre organismes communautaires : Maison Jean Lapointe, Centre de crise 24/7, Ressources Génésis et le CSSS des sommets.
Casino du Lac-Leamy Casino de Charlevoix Casino de Montréal Casino de Mont-Tremblant